I am glad to be part of The Funambulist issue 25, I wrote the piece about Haiti’s post-dictatorship generation fights corruption.

Thanks to Léopold Lambert for invitation and Channelle’s translation.
Photo : Ralph Thomassaint Joseph

Visit the website to order this issue copy but also dope previous issues : https://thefunambulist.net/

“The Funambulist is a print and online magazine dedicated the politics of space and bodies initiated in 2015. Every two months, it proposes to its readers spatial perspectives on political anticolonial, antiracist, queer, feminist and/or antiableist struggles in various scales and geographies of the world, written by our fantastic contributors”

 

 

 

Après l’obsession pour les alliéEs, j’aborde celle encore plus fameuse les Privilèges, la liste est plus longue que les mentions légales de Apple.

Ambiance sonore

Domino- Enposib
Selebre  – Alan Cave

Pour aller plus loin

Podcast Medam yo ranse!
Defining my own oppression : Neoliberalism and the Demands of Victimhood – Critical Materialism

Contre les théories du « grand remplacement » : rompre avec la rationalité eurocentrique – Le blog de João

AssiégéEs

 

Octobre 2018. Nice Simon, mairesse de Tabarre1, porte plainte et organise une conférence de presse où elle déclare, photo à l’appui, qu’elle a été battue et séquestrée par son compagnon, l’homme d’affaires Yves Léonard. Un mandat d’arrêt est émis à l’encontre de ce dernier. Il n’est pas arrêté, et bien que des photos de lui dans des lieux connus de la capitale circulent, il ne semble pas plus inquiété que cela. Janvier 2019. Le mandat d’arrêt contre Yves Léonard est annulé et les faits sont requalifiés en simple délit. À la suite d’une interview accordée par Nice Simon au média en ligne Ayibopost2, Léonard annonce qu’il va donner une conférence de presse pour faire la « lumière sur Nice Simon ». Impossible de saisir le sentiment d’impunité qui habite Monsieur Léonard sans une information clé : ce dernier est un proche de l’actuel président de la République Jovenel Moïse, ainsi que du Premier ministre Jean Henry Ceant. Il est par ailleurs propriétaire de la villa que loue le Président. L’origine de la fortune d’Yves Léonard n’est pas connue et fait l’objet de vives et constantes rumeurs d’activités illégales.

 

Dans ce second épisode on parle de cette obsession pour les alliées, qui en est un-e, comment le devenir, qui en a etc… plus palpitant que Pokemon Go!

Du côté d’Haïti c’tait la fête Gédé ce week-end, une célébration vaudou des morts qui coincide avec la Toussaint.

Ambiance sonore

Yon ti kalkil – B.I.c
Erzili ô – RAM

American Street – Ibi Zoboi

Pour aller plus loin 
AyiboPost.com

Podcast Medam yo ranse!
White people Have no place in Black Liberation

 

 

Le format change un peu pour cette deuxième saison, toujours court, mais il y aura des invité-e-s et vu ma situation géographique on naviguera entre Paris et Haïti ( parfois New-York).

Au programme du premier épisode la saison 2, la mobilisation en Haïti contre la corruption avec le #PetroCaribeChallenge #KotKòbPetroCaribeA, puis on ( je) parle du choix d’aller vivre en Haïti. On termine avec la rubrique actu, et comme d’habitude une petite lecture qui fait du bien en ce jour qui marque la naissance de Jean-Jacques Dessalines : des extraits de l’ Acte d’indépendance de la République d’Haïti.

Ambiance sonore

Emeline Michel – Fom Ale

Où est l’argent PetroCaribe ? – AJ+ français 

Manno Charlemagne – Le mal du pays

Pour aller plus loin 

Acte de l’indépendance de la République d’Haïti – 1er janvier 1804

La Révolution haïtienne dans l’imaginaire occidental : Occultation, banalisation, trivialisation. – Claudy Delné, 2017, Éditions de l’Université d’État d’Haïti

PetroCaribe expliqué – AyiboPost

3è édition du Festival Féministe Nègès Mawon  – 24 au 29 septembre Port-au-Prince

Mwasi présente son livre Afro-fem – 10 octobre – Paris

Soutenir AssiégéEs #3

Lire les 2 précédents numéros de AssiégéEs

Le tableau que l’on peut apercevoir partiellement dans l’illustration sur le mur est de la peintre et artiste visuelle haïtienne Mafalda Nicolas Mondestin

 

Et oui c’est toujours fait dans ma cuisine ( on peut entendre le ronronnement du ventilo)

Le dimanche 10 décembre 2017, Joseph Emmanuel Charlemagne dit Manno Charlemagne est décédé à Miami à l’âge de 69 ans. Manno, il n’y pas plus haïtien comme nom d’artiste, peut-être Ti-Manno, mais Manno n’avait rien de petit, son art le rendait géant.

Manno Charlemagne a fait vibrer pendant toute sa carrière les aspirations de justice du peuple haïtien que ce soit en Haïti ou dans sa diaspora. Manno Charlemagne – incarnation de la passion haïtienne pour la liberté – fut un auteur, chanteur et compositeur dont les chansons deviendront des hymnes contestataires pour toute une génération.

L’exploitation, la contestation du pouvoir et l’exil  font partis des thèmes les plus importants de son oeuvre.

Lire la suite sur le site de Critique Panafricaine